• Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • LinkedIn - Black Circle
ça turbine !

Penser ici les modalités de la société de demain car "il existe un autre monde, et il est dans celui-ci" (Paul Eluard).
Mettre en lumière les ébauches et initiatives d'un monde nouveau.
Donner les clefs pour s'engager pleinement dans la transition.
Créer ensemble les conditions d'un mode de vie authentique et heureux.
S'engager pour une société plus juste et plus durable.

Attention à la marche ! L'art de la chute et autres effondrements

November 1, 2018

"Les systèmes tiennent souvent plus longtemps qu'on ne le pense, mais finissent par s'effondrer beaucoup plus vite qu'on ne l'imagine." Ken Rogoff (2012, ancien chef économiste du FMI)...
Une citation digne des meilleures papillotes de Noël, ça aide pour amorcer ce sujet ô combien délicat et complexe : LA COLLAPSOLOGIE. Un nom barbare pour un sujet au premier abord anxiogène.

 

J'ai découvert récemment ce mouvement de pensée avec le même sentiment que de s'approcher de plus en plus près du bord d'une falaise par jour de grand vent : ça fait peur, mais ça grise, alors on va plus loin, puis on recule un peu ...mais ça fait peur quand même, mais ça grise aussi, alors on va encore plus loin... et finalement on prend un peu de distance pour analyser tout ça un peu plus tranquillement.

 

Mais c'est quoi la collapsologie ?

 

C'est l'étude de l'effondrement de la civilisation industrielle et de ce qui pourrait lui succéder (vaste programme). C'est d'ailleurs un mouvement initié sous d'autres noms il y a maintenant plus de 40 ans avec le Club de Rome et le rapport Meadows (Halte à la croissance). Mais depuis quelques mois, tout s'accélère, le sujet devient médiatique avec sa cohorte:
- de films et de documentaires  : On a 20 ans pour changer le monde réalisé par Hélène Médigue / [ NEXT ] web série documentaire réalisée par Clément Montfort
- d'événements : Le Tribunal des générations  futures d'Usbek & Rica : Les collapsologues sont-ils dangereux ?
- de unes de magazines : voir les prochains numéros de Socialter et d'Usbek & Rica

 

 Difficile donc d'ajouter un énième article sur le sujet. Je ne rentrerai donc pas dans le détail de cette approche, ni le débat sur la pertinence "marketing" d'un champ lexical apocalyptique. Je glisse suffisamment de sources dans cet article pour vous faire votre propre opinion sur le sujet.

 

Pour moi, ce qui fait la force de ce concept, c'est son approche systémique. Le fait de combiner les sujets scientifiques, démographiques, économiques et même psychologiques permet d'avoir une approche inédite et beaucoup plus complexe. Cela permet par exemple de combiner les effets de la transformation climatique avec le pic pétrolier pour mieux comprendre certains phénomènes géopolitiques et avoir une vision plus long terme.
En réunissant les sujets et les disciplines on crée un regroupement de communautés qui ne se côtoient pas habituellement. Cela permet d’élaborer des scénarios de résiliences plus collaboratifs ; d'imaginer un commun qui se nourrit de la diversité des pensées. De faire société en somme, mais une société éveillée et mature qui serait passée "de la dépendance à l'interdépendance" (ça c'est Pablo Servigne qui l'explique joliment dans la vidéo ci-dessous).

 

J'ai également pris conscience que parler d'effondrement, de collapsologie, est une responsabilité, un risque :
- primo, de passer pour une grosse casseuse d'ambiance
- deuxio, de provoquer des sensations fortes (à défaut de pures)

Car, les théories de l'effondrement sont bien souvent dans les discours teintés d'une vision eschatologique, catastrophiste, survivaliste, ça-va-pétiste, à-quoi-boniste (appelez ça comme vous voulez) à la fois fascinante et effrayante. Cela engendre des discours et des courants les plus divers et variés allant du survivaliste le plus féroce et égocentré au prêcheur le plus illuminé prêt à embarquer avec lui toutes les brebis égarées.

Même si ça peut donner aussi ça : "Il est préférable de penser à ce qui se passe comme à une révolution, non par les armes, mais de la conscience. Elle sera gagnée en s'appropriant les mythes clés, les archétypes, les eschatologies et les extases de telle façon que la vie ne semblera pas mériter d'être vécue si l'on n'est pas du côté de cette énergie de changement." Gary Snyder

 

 

Sinon, plus terre-à-terre :

"Il faudrait être complétement demeuré pour être optimiste pour l'avenir !" Cyril Dion

 

 

 

"Puisque c'est foutu, autant qu'on en profite !" François Ruffin

 

 

 

- Une bonne soirée entre amis en perspective ?
=> Proposer une projection des épisodes de [ NEXT ], la web série documentaire réalisée par Clément Montfort
- Un créneau qui vient de se libérer dans votre emploi du temps ?
=> Découvrir l'Institut Momentum, laboratoire d'idées sur la transition vers un monde post croissant, post fossile et modifié par le climat, s'informer et se former.
- C'est dimanche matin, il pleut, il fait froid, pas de brunch de prévu et vous avez un peu le cafard ?
=> Attaquer la pile de livre qui vous sert de cale porte depuis des mois : Le Manuel de transition de Rob Hopkins / Comment tout peut s'effondrer - Petit manuel de collapsologie à l'usage des générations présentes de Pablo Servigne et Raphaël Stevens / L'Âge des low tech de Philippe Bihouix / Tout peut changer : capitalisme et changement climatique de Naomi Klein / Cosmologie du futur d'Alessandro Pignocchi :-)

 

© crédit photo La Chute : Levalet

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload